5 jeux de course japonais méconnus de la PS1

La PlayStation Classic, version compacte de la célèbre console de Sony préchargée avec 20 jeux, sortira le 3 décembre prochain. Nous profitons de cette annonce qui agite les joueurs nostalgiques pour vous présenter quelques titres peu connus à (re)découvrir.


Pour parler de la PS1, nous aurions pu revenir sur des jeux de course phares comme Gran Turismo ou Ridge Racer, mais nous avons préféré mettre à l'honneur des titres japonais originaux jamais distribués sous nos latitudes, histoire de sortir des sentiers battus. L'occasion de savourer ces quelques intros que les plus nostalgiques d'entre vous ont peut-être eu la chance de visionner à l'époque, dans les années 90 ou début 2000 ! Si leur qualité est assez variable, ces 5 jeux ont en tout cas tous le pouvoir de nous ramener dans le passé et de nous tirer quelques frissons. Ah, c'était le bon temps !

Racing Lagoon (1999)


Un jeu à l'ambiance unique qui a inauguré le genre des "racing RPG" et dans lequel il est possible de faire évoluer sa voiture en remportant différentes pièces performance à l'issue de courses de rue.

Shutokou Battle R (1997)


Dans le dernier volet de cette série, Keiichi Tsuchiya et Masaaki Bandoh vous conseillent à nouveau pour vous aider à réaliser votre rêve : devenir le plus grand "street racer" du Japon !

Option Tuning Car Battle Spec-R (2000)


Participez à des courses, préparez votre véhicule chez les plus grands tuners japonais (Top Secret, VeilSide, Mine's, JUN...) et pilotez certaines de leurs autos les plus emblématiques !

Straight Victory : Hoshino Kazuyoshi e no Chousen (1998)


Ce jeu vous offre la possibilité de prendre part à des courses au volant notamment de la mythique Nissan Skyline R33 Calsonic de Kazuyoshi Hoshino, surnommé "l'homme le plus rapide du Japon".

Tetsu Ikuzawa Kanshuu Meisha Retsuden : Greatest 70's (1997)


Les voitures classiques sont à l'honneur dans ce jeu qui vous permet de piloter des Honda S800, Nissan Fairlady, Mitsubishi Galant GTO, Isuzu Bellett GT-R ou encore Mazda Familia Rotary...

Bien d'autres jeux mériteraient de figurer dans cette liste, et nous terminerons en citant par exemple le très bon Touge Max G, ou Side by Side Special, J's Racin', Hashiriya...

Crédit photo : Squaresoft / IMDb

http://www.autoworks-boutique.com/74-volants

Le nouveau Mitsubishi L200 se dévoile

En ce mois de septembre, le Mitsubishi L200 fête ses 40 ans, et à cette occasion, la marque aux diamants annonce la présentation prochaine d'un nouveau modèle. Sous son apparence renouvelée, ce pick-up devrait rester fidèle à l'ADN de Mitsubishi.


Depuis son introduction en 1978, il s'est écoulé en tout 4,7 millions de L200 dans le monde, et ce modèle représentait en 2017 environ 15% des ventes de Mitsubishi. Le célèbre pick-up, connu au Japon sous le nom de Forte, a été distribué au cours de sa carrière dans 150 pays. Lancée en 2014, l'actuelle et cinquième génération n'a cependant jamais été commercialisée au Japon. Très apprécié du public, le pick-up est réputé depuis 40 ans pour sa fiabilité, sa robustesse, ses performances sur la route comme hors des sentiers battus ou encore son confort. Mitsubishi présentera officiellement ce nouveau modèle d'ici la fin de l'année 2018. Nous en saurons alors plus sur son design, le choix de ses motorisations et de ses équipements.

Crédit photo : Mitsubishi

http://www.autoworks-boutique.com/121-durites-et-raccords

La Lexus ES inaugure des rétroviseurs caméras

Lexus a annoncé que l'ES, à sortir à l'automne 2018 au Japon, sera équipée de caméras à la place des rétroviseurs extérieurs. Déjà aperçue sur des concept-cars, c'est la première fois que cette technologie est installée sur une voiture de grande série.


C'est une première mondiale que s'offre Lexus avec sa nouvelle ES. En effet, la berline premium de la marque inaugure des "rétroviseurs extérieurs digitaux" qui intègrent une caméra compacte et diffusent les images de l'arrière gauche et droite du véhicule sur des écrans placés dans l'habitacle. Du fait de l'absence de glace et de l'encombrement réduit de cette technologie, les rétroviseurs se révèlent très fins et génèrent donc très peu de bruits de vent. A bord, deux écrans de 5 pouces disposés de part et d'autre de la planche de bord, au pied des montants de pare-brise, retransmettent les images captées par les caméras. Plusieurs fonctions sont proposées, dont l'agrandissement automatique ou manuel de l'affichage qui permet de zoomer sur des zones en particulier en fonction des situations.


Lexus annonce que ces rétroviseurs caméras seront proposés en option sur le modèle japonais, dont la commercialisation est programmée pour la fin octobre prochain, mais il serait étonnant que l'ES prévue pour la France n'en bénéficie pas également. Cette dernière sera pour sa part présentée sous peu au Mondial de l'Auto à Paris. Pour découvrir en image les possibilités offertes par cette technologie, vous pouvez visionner la vidéo ci-dessous, en langue japonaise uniquement.


Crédits photos : Lexus

http://www.autoworks-boutique.com/109-attaches-pour-carrosserie

Mise en vente de l'unique Devilman Orochi de Mitsuoka

Pour célébrer à la fois les 50 ans de la marque et les 50 ans de carrière du mangaka Gô Nagai, Mitsuoka met en vente ce mois-ci un exemplaire unique de sa supercar Orochi aux couleurs de la nouvelle série Devilman Crybaby.


Réputée comme l'une des œuvres les plus importantes de Gô Nagai au Japon, Devilman a connu depuis ses débuts en 1972 plusieurs adaptations en anime, OAV, films et autres séries dérivées. Lancée cette année sur Netflix, la dernière production en date Devilman Crybaby a été acclamée par la critique, et comme un clin d'œil à cette saga et à son créateur, le constructeur Mitsuoka a décidé de réaliser un modèle exclusif sur la base de sa supercar Orochi, produite de 2006 à 2014.

Il s'agit donc d'une auto d'occasion appartenant à Mitsuoka totalisant à peine 3500km, vraisemblablement la plus belle actuellement disponible sur le marché, qui a été transformée pour l'occasion à l'aide d'une peinture spéciale et baptisée Devilman Orochi. Hormis cette apparence "diabolique", l'étonnant véhicule reste d'origine et conserve ainsi son V6 3,3L Toyota (3MZ-FE) de 233ch placé en position centrale arrière.

Ce modèle unique sera mis en vente à compter du 8 septembre 2018 au tarif de 19,680,000 yens (environ 152,000 euros), pour une livraison en décembre prochain.


Crédit photos : Mitsuoka

http://www.autoworks-boutique.com/417-huile-moteur

Nissan 200SX S14.5 D.Meunier : Orange Mécanique

Admettons que l’on vous propose de choisir entre une Silvia S15 et une Skyline GT-R R32 pour remplacer votre 200SX, laquelle retiendriez-vous ? David, lui, n’a pas eu à trancher puisqu’il a décidé de réunir le meilleur de ces deux icônes japonaises dans sa seule S14 pour mettre à mal la concurrence au plus haut niveau du drift hexagonal ! Une réalisation radicale à côté de laquelle nous ne pouvions évidemment pas passer !


C’est dans son garage d’Eure-et-Loire qu’il partage avec les membres de sa team Drift Slide que David Meunier nous a accueillis pour réaliser le shooting de son monstre. Même s’il est connu de la plupart des férus de glisse en France, nous en avons profité pour revenir avec lui sur son parcours dans cette discipline qu’il pratique depuis maintenant une dizaine d’années. Tout a commencé pour David avec le film Fast & Furious : Tokyo Drift, dans lequel il découvre cette technique de pilotage impressionnante qui lui tape tout de suite dans l’œil. Poussé par son envie d’essayer, il achète puis retape une 200SX S13 abandonnée dans une cour près de chez lui et réalise en 2008 ses premières glissades. Très vite, il est piqué et décide de s’impliquer davantage dans ce sport en se rapprochant de la FDC... (lire la suite dans AWM n°59)

Crédit photo : Autoworks Magazine

http://www.autoworks-boutique.com/129-jantes

Subaru annonce la WRX S4 STI Sport pour le Japon

Populaire au Japon sur les BRZ et Levorg, la version STI Sport rejoint ce mois-ci la gamme WRX S4. Avec cette déclinaison sportive, Subaru promet une conduite souple, un comportement agile et une tenue de route encore plus efficace.


Subaru et son département STI ont donc cette fois œuvré pour proposer une version plus sportive de la WRX S4, commercialisée au Japon depuis l'été 2014. Cette STI Sport se démarque ainsi du modèle standard par la présence de nombreuses pièces conçues pour renforcer les performances de la berline et par un traitement spécifique pour l'extérieur et l'intérieur. On découvre par exemple des jambes de force Bilstein DampTronic II installées à l'avant, et des amortisseurs et ressorts corrigés par STI à l'avant et à l'arrière. La crémaillère de direction bénéficie par ailleurs d'un montage plus rigide.

A l'extérieur, la berline intégrale adopte une nouvelle calandre, des moulures latérales exclusives peintes en noir, un petit spoiler arrière, une antenne en aileron de requin et des coques de rétroviseurs, le tout étant sublimé par des jantes gris foncé de 18 pouces. L'habitacle reçoit des sièges Recaro en cuir bordeaux et suède, une instrumentation améliorée, des seuils de porte en inox et un volant en cuir avec surpiqûres rouges.

Côté moteur, Subaru n'a pas souhaité retoucher le Boxer 2L turbo FA20 qui développe donc toujours ses 300ch et, n'en déplaise aux férus de boîte manuelle, seule la transmission CVT demeure offerte au catalogue. Exclusivement réservée au Japon, cette WRX S4 STI Sport sera commercialisée sur l'archipel dès le 21 septembre 2018.


Crédit photos : Subaru

http://www.autoworks-boutique.com/119-circuit-turbo

Les légendes Nissan à l'honneur de la Rolex Monterey Motorsports Reunion

Du 23 au 26 août 2018, les véhicules historiques de course Nissan investissent la piste de Laguna Seca en Californie à l'occasion de la Rolex Monterey Motorsports Reunion. Un événement majeur aux Etats-Unis qui réunit chaque année jusqu'à 550 machines de légende !


Cette année, c'est la marque Nissan (avec Datsun) qui est mise en avant par l'organisation de cet événement entièrement consacré aux anciennes gloires du sport auto américain. Une occasion unique de retrouver tous les véhicules du constructeur japonais qui ont brillé en compétition outre-Atlantique depuis la fin des années 1960, comme la Datsun 1600 Roadster de Bob Sharp, les 240Z et 510 de John Morton, la 300ZX de Steve Millen, et bien d'autres encore. C'est donc un véritable musée vivant que les spectateurs peuvent découvrir durant ces quelques jours, en admirant les machines lancées sur la piste de l'iconique circuit au virage en tire-bouchon mais également dans les paddocks qui sont accessibles à tous. Des interviews, séances de dédicaces et animations diverses sont par ailleurs organisées durant toute la durée de l'événement. Si vous êtes du côté de Monterey en cette fin de mois d'août, vous savez ce qu'il vous reste à faire !

Pour découvrir plus de photos, n'hésitez pas à consulter la page Nissan dédiée à l'événement : https://www.nismo.com/gallery/gallery-1-rolex-monterey-motorsports-reunion/

Crédit photo : Nissan

http://www.autoworks-boutique.com/118-circuit-d-essence