La nouvelle Honda Jazz à l'essai

16:56 Autoworks Mag 0 Comments

La nouvelle Honda Jazz s’est faite attendre, mais la voici enfin commercialisée en France ! Le constructeur japonais ne présente pas simplement un restylage discret pour cette troisième génération de sa citadine, mais une refonte totale du modèle qui gagne en habitabilité et en confort de conduite. Voyons donc en détail ce qu’offre cette hélas trop discrète Honda Jazz dans le segment plutôt encombré des citadines.


Au premier abord, la nouvelle Honda Jazz surprend et attire la curiosité. Nous l’avons constaté durant notre reportage en étant à plusieurs reprises sollicité par les passants intrigués par son design assez singulier. C’est vrai, la couleur orange vif (Orange Sunset) de la carrosserie y est peut-être aussi pour quelque chose ! Le dessin acéré des pare-chocs et les flancs sculptés de cette nouvelle génération lui donnent une vraie identité, un look branché qui marque une réelle distinction avec ses concurrentes : choisir la Jazz, c’est afficher sa différence ! Les feux et la calandre sont repensés avec des formes futuristes, tout comme le pare-brise incliné qui offre une bonne visibilité. L'ensemble est complété de jantes de 15 pouces (16 pouces en finition Exclusive) aux profils modernes pour donner à la Honda un certain raffinement et une élégance remarquée.






Le constructeur cherche de nouveau, et c’est un peu de tradition chez Honda, à améliorer le rapport espace intérieur/encombrement de sa citadine. En découle un look un peu plus massif que la version précédente, presque de « minispace », puisqu’elle prend près de neuf centimètres dans la longueur comparé à sa devancière. Pour autant, l’auto reste compacte en demeurant sous la barre des quatre mètres de long. Les passagers sont les grands gagnants de cette nouvelle mouture. Une habitabilité record (la meilleure du segment) est offerte par un empattement plus allongé qu’auparavant, un plancher plat, un coffre généreux (354L) et un système de sièges arrière « magiques » offrant une grande modularité. Polyvalente, la Jazz répond à toutes les exigences sans problème : usage familial ou week-end sportif, elle se joue de toutes les situations et peut embarquer à peu près n’importe quoi !


N’allez pas croire que pour autant, le style intérieur a été sacrifié pour une finition digne d’un utilitaire, bien au contraire ! Le tableau de bord est ergonomique avec des commandes qui tombent parfaitement sous les mains, les matériaux utilisés sont de bonne qualité et les équipements proposés sont riches et bien pensés. On retiendra pour l’exemple les nombreuses prises et connectiques (12V, HDMI, USB, Jack), les inévitables porte-gobelets ou le très bon système Honda Connect à écran tactile de 7 pouces. L’éco-conduite est facilitée par l’éclairage du compteur qui se teinte de vert lorsque l’on roule économe, c’est bien vu !




Cette Jazz de troisième génération est équipée d’une unique motorisation : un nouveau moteur essence 1,3L i-VTEC de 102ch. Une mécanique suffisamment puissante et tonique qui offre à la Jazz un réel dynamisme. On regrettera néanmoins le manque de vigueur à bas régime certainement dû à la fréquente sollicitation du système de cycle Atkinson. Une assistance électrique aurait sans doute permis de régler ce problème de mollesse bas dans les tours. Les aficionados de la marque Honda ne seront pas déroutés, les autres un peu plus, de devoir monter haut en direction de la zone rouge avec les désagréments auditifs que cela engendre. Heureusement, concernant l'insonorisation, la nouvelle Jazz a évolué dans le bon sens. La consommation de carburant est aussi plutôt modérée, située entre 5,4 et 6,2L/100km en cycle urbain, tout comme le taux de rejets de Co2 annoncés entre 111 et 120g/km selon la version. On regrette évidemment que la Jazz Hybride soit réservée au marché asiatique (Fit Hybrid), sans aucune promesse de sa commercialisation en Europe : quel dommage ! Une transmission automatique à variation continue CVT et boîte de vitesse manuelle à 6 rapports sont proposées. Cette dernière, dérivée du modèle sportif japonais badgé RS, est précise et très agréable à l’utilisation avec son débattement court.



Au volant, la Jazz est très plaisante, sa stabilité et son agilité mettent immédiatement en confiance. Les suspensions sont légèrement fermes mais pas dures, couplées à un châssis rigide et un centre de gravité abaissé qui offrent une direction précise. Le freinage a du mordant et c’est un gage de sûreté, celui-ci étant en plus doté du système Brake Assist qui réduit la distance lors des freinages d’urgence. Dans ce même domaine de sécurité, la Jazz avertit lors des franchissements de ligne et active si besoin l’alerte de collision frontale. Bien pratique, le « traffic sign recognition » est capable de lire les panneaux et affiche sur le tableau de bord la limitation de vitesse en vigueur sur chaque portion de route.



Trois finitions sont affichées au catalogue du constructeur nippon : Elegance (à partir de 16 100 Euros), Executive (à partir de 17 500 Euros) et Exclusive (à partir de 18 500 Euros). A noter qu’un pack sport est disponible pour personnaliser la Jazz, avec des options comme des jupes avant, arrière et latérales spécifiques et peintes en noir ainsi qu’un spoiler de hayon ton carrosserie.


http://www.autoworks-boutique.com/68-harnais

0 commentaires:

N'hésitez pas à réagir ;)